L’impression 3D à l’école, un pari gagnant?

Mis à jour : 26 mars 2019


Le mois dernier, l’étude publiée par Ricoh montrait que près de 9 professionnels de l’enseignement supérieur sur 10 estimaient que les compétences développées en utilisant les technologies de fabrication numérique et d’impression 3D étaient vitales pour les diplômés qui entraient sur le marché du travail. Un enseignement qui peut commencer dès le plus jeune âge: certaines écoles intègrent l’impression 3D dans leurs classes, avec des machines adaptées pour les enfants. On pense aux fabricants Weistek ou encore XYZprinting qui ont développé des imprimantes 3D très accessibles à but éducatif. La nécessité d’étudier les technologies d’impression 3D à l’école se fait croissante puisqu’elle permet ensuite d’avoir des connaissances plus adaptées pour le secteur industriel, l’architecture ou encore le design.

Toutefois quand on regarde de plus près les pratiques à l’école, on constate qu’il existe encore certains freins à l’adoption de l’impression 3D à l’école. En France, on note un certain retard par rapport à d’autres pays qui ont lancé des initiatives concrètes dans leurs écoles. On commence tout juste à développer des enseignements obligatoires centrés sur les technologies numériques au lycée. Du coup, en termes de technologies d’impression 3D, on se demande quel rôle elles peuvent jouer dans l’éducation des enfants et si c’est un outil pédagogique plus adapté.


Plusieurs facteurs importants sont alors à prendre en considération, en commençant par les possibilités et avantages offerts par l’impression 3D à l’éducation. Il faut ensuite implémenter utilement la technologie et savoir qui va la mettre en oeuvre et inciter les jeunes à l’utiliser. Enfin, si ces initiatives sont prometteuses, il n’en demeure pas moins qu’elles ont un coût : qu’en est-il du financement de l’impression 3D à l’école?

les ateliers bleus FABKID3D


Il existe aussi les ateliers bleus FABKID3D très prisés des parents qui souhaitent que leurs enfants profitent de cette nouvelle technologie mis à leurs dispositons.

Lors des ateliers d'après l'école, Fabkid3d invite les enfants à découvrir comment modeliser des objets (artistiques, architecturaux, utiles) puis à les imprimer à l'aide  d'une imprimante 3D!

Une équipe  de professionnels de l'éducation aura pour mission d'accompagner les plus jeunes vers leurs premières réalisations 3D.

Les ateliers Fabkid3d favorisent une démarche pédagogique qui donne droit à l'erreur en encourageant la créativité.


Dans un premier temps Il s'agira de comprendre comment repérer les petits défauts d'une création modelisée sur tablette tactile or ordinateur. Puis lors d'un échange, la prise de  parole des participants permettra de mettre en lumière les imperfections des créations et ainsi de les améliorer, La dernière étape sera d'apprendre à transférer les fichiers dans l'imprimante et découvrir le fonctionnement de la machine à travers le miracle de l'impression 3D..


Thierry Rayna, enseignant chercheur à l’Ecole Polytechnique, affirme dans ce sens :  « Il ne suffit pas d’installer une imprimante 3D dans chaque école. Il faut également que dans chaque école, il y ait une ou deux personnes réellement familières (par formation ou par passion) avec cette technologie, faute de quoi (et comme c’est le cas dans certains pays qui ont déjà équipé leurs écoles) les imprimantes prendront la poussière. »


Comment implanter l’impression 3D dans les écoles

L’impression 3D à l’école prend tout son sens quand on regarde les avantages qu’elle apporte à tous les élèves. Reste à savoir comment elle peut être intégrée efficacement dans les salles de classe, sans prendre la poussière comme le disait Thierry Rayna. Quelques cas d’application sont à mettre en avant, et témoignent des possibilités qui existent aujourd’hui, que ce soit en France ou à l’étranger.



David Diouf, responsable des services numériques et 3D au sein de Fabkid3d, explique : « Nous avons lancé dès septembre 2013 une série d’ateliers pilotes sur la modélisation et l’impression 3D avec des collègues enseignants. Chez les plus jeunes, en primaire, nous avons réalisé des ateliers « découverte ». Les enfants sont très créatifs à cet âge et, contrairement aux a priori, ils ont modélisé notre exemple de la « petite poulette » en seulement quelques minutes! Dans le cadre des TPE en première, on a travaillé avec la modélisation et l’impression 3D pour mener à bien un projet sur l’étude de la structure d’un flocon de neige. »




Soutenir l’intégration de l’impression 3D à l’école

Il est important que les écoles et professeurs qui veulent intégrer l’impression 3D dans leur classe reçoivent un soutien, qu’il soit financier ou d’ordre pratique. Si beaucoup d’enfants ne savent pas utiliser une imprimante 3D, il en est de même pour les enseignants. Il faut que ces derniers se forment à la technologie et puissent acquérir les compétences nécessaires pour ensuite les transmettre à leurs élèves. C’est pourquoi il existe aujourd’hui dans le monde des réseaux, des subventions et autres programmes pour soutenir l’implémentation de l’impression 3D à l’école.

En 2013, le ministère de l’éducation britannique avait débloqué plus de £500 000 pour aider 60 écoles à s’équiper en imprimantes 3D et former les enseignants à leur utilisation. Une aide financière qui a permis à ces établissements d’intégrer plus facilement les technologies 3D et proposer aux jeunes de cas d’applications concrets et utiles pour leur avenir. Si on reste en Angleterre, on constate que d’autres initiatives se sont mises en place pour promouvoir l’impression 3D à l’école, comme la plateforme Education Project qui permet de relier des entreprises spécialisées dans les technologies 3D à des écoles et ainsi favoriser la formation des enseignants.


On reste convaincu que l’impression 3D a une vraie carte à jouer dans les écoles, que ce soit en maternelle, au primaire, au collège, au lycée et ensuite dans les universités. On constate d’ailleurs le développement de cursus universitaires spécialisés dans les technologies d’impression 3D. Mais c’est un enseignement qui doit se faire plus tôt, surtout quand on connaît tous les avantages que l’impression 3D peut offrir. L’éducation nationale devrait promouvoir davantage l’utilisation des imprimantes 3D dans les classes et rattraper son retard en matière de numérique dans les écoles. Cela permettrait d’avoir des jeunes formés aux nouvelles technologies qui pourront alors représenter de véritables talents pour le marché français.


un atelier bleu 3D pour vos élèves


©FABKID3D  Créé par DAVID

  • Facebook Social Icon

Par tél : 0629730863/  fabkid3d@gmail.com